Plastir n°5 – 12/2006

SCIENCE ET ART : AUX PORTES DE L’ESPACE INTÉRIEUR…

Ilke Angela Marechal est écrivain, poète et traductrice. Elle a en particulier publié  « Sciences et Imaginaire » chez Albin Michel (1994) et traduit le livre de Marie-Louise von Franz « Matière et Psyché » chez Albin Michel, 2002. Elle a été également productrice de l’émission « Epectase, les Sciences et l’Imaginaire » sur Radio-Aligre FM pendant plusieurs années et a organisé des rencontres entre les univers scientifiques et artistiques à la Fondation Dosne-Thiers, à l’Institut de France ou au Palais de la découverte à Paris. Elle est actuellement déléguée de l’association SPACE et vient de fonder les éditions « Anima Viva » en Andorre. Son texte se situe ainsi naturellement à la lisière entre science et art, nous mène avec dextérité et une grande sensibilité au cœur de ces espaces intérieurs habités par le poète, l’homme de science, voire le mystique dès lors qu’ils atteignent une plage de mystère ou de découverte pure, qu’ils se reconnaissent dans un même « univers-source ».

COMMENT ON DEVIENT SCIENTIQUE ET POETE

Georges Friedenkraft est directeur de recherche au CNRS, spécialisé en neurosciences, mais aussi poète et président de l’association « La Jointée » qui publie la revue poétique « Jointure ». Il nous livre ici une expérience intimiste, sincère, vécue de l’intérieur où se dessine un parcours qui nous est si cher à PSA, un parcours où poésie et science se découvrent, s’interpellent, se questionnent mutuellement, de façon pudique, sereine, respectueuse, sans jamais enfreindre leurs territoires respectifs mais en refusant la scission. Georges Friedenkraft nous explique ainsi au travers de sa propre expérience comment on peut-être scientifique et poète à la fois, quels sont les liens et les écarts qui l’ont amené au cours de son histoire singulière à utiliser ces deux penchants pour « regarder les étoiles ».

STYLE ET ESPRIT DES HAIKOUS EN FRANÇAIS

Georges Friedenkraft. Nous n’avons pas résisté à vous plonger dans ce même numéro dans l’univers des haïkus ou plutôt des « haïkous » français auquel nous initie cet auteur car il prolonge l’expérience, la prouve, la dévoile, l’oriente, la diversifie, en un mot nous ouvre les portes à la fois métriques et illuminatrices du langage poétique japonais.

L’EFFET BBB « BURNED BY BLUE » (EPISODE N°2)

Ana Leonor Madeira Rodrigues a fait l’École des Beaux Arts de Lisbonne et l’Académie der Bildenden Kunst & HdK à Berlin où elle obtient un mastère en études culturelles avant de soutenir son doctorat en Architecture à la faculté de Lisbonne (sujet de thèse: « Le dessin, ordre structurant et universalisant de la pensée architectonique »). Elle y enseigne depuis 1992. Elle nous propose une fiction art & science qui a fait l’objet de plusieurs expositions à Lisbonne, aux USA et à Frankfort depuis 1996 et sera prochainement publiée sous forme de livre. Ce second épisode de l’effet « BBB » nommé « Investigations préliminaires et présentations publiques (1999) » vous est présenté en exclusivité dans ce numéro de PLASTIR. Richement illustré, il nous tient en haleine par l’investigation historique minutieuse de ces inquiétantes infections bactériennes et radiations bleues qui affectent les cuisines de Lisbonne et s’insinuent sournoisement dans le moindre espace physique, sémantique et émotionnel du lecteur. En fin de parcours, comment ne pas être habité par cet univers étrange où l’auteur s’immisce elle-même pour notre plus grand plaisir ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *